RETROUVER LE GOÛT DU BEAU ET LA PATIENCE DE L’OBTENIR

Notre génération a été élevée dans une frénésie de consommation. Nous avons vu fleurir  les enseignes multinationales nous proposant de la « fast fashion » mais aussi de la « fast decoration ». Qui ne serait pas tenté par toujours plus de jolies choses à des prix dérisoires ? Moi-même j’avoue céder parfois aux sirènes du marketing et des beaux catalogues. Je ne sais pas vous, mais moi toute cette consommation me rend vide plutôt que de me remplir. Tous ces objets ne m’apportent qu’encombrement et souvent regrets ou indifférence. C’est pourquoi j’aspire aujourd’hui réellement (et je crois que nous sommes nombreux dans ce cas), à recentrer mes possessions autour de moins de choses, mais plus de « beau ». 

Je mets des guillemets à « beau », car il ne s’agit pas que d’esthétique, mais de bien plus que cela. Par ailleurs, il ne s’agit nullement de richesse, car l’idée derrière est également d’avoir moins d’objets, d’épurer mon espace, et d’acheter moins souvent. Mais mieux. Il s’agit de retrouver de l’émotion autour de nos possessions.

C’est évidemment une des valeurs que je porte autour de La Chouette Echoppe, dont la signature est « objets d’émotions » et la démarche éco-responsable, et j’ai eu envie de vous en parler un peu plus aujourd’hui.

Depuis que j’ai lu il y a quelques années « L’art de la simplicité » (Dominique Loreau), puis par la suite d’autres documents écrits ou audiovisuels traitant de minimalisme, j’ai de plus en plus envie de retrouver du bonheur dans chaque objet que je possède. Ce n’est pas encore le cas aujourd’hui mais j’y tends peu à peu. C’est une démarche de longue haleine !

N’avez vous pas acheté des vêtements que vous avez ensuite eu du mal à assortir et que vous n’aviez plus aucun plaisir à porter ? Moi oui, bien trop ! Mais avez vous une robe, un jean fétiches, que vous adorez porter, dont vous ne vous lassez jamais et qui vous manqueraient vraiment si vous les abîmiez irréversiblement ? Moi oui ! Je voudrais n’avoir que des vêtements qui m’apportent un tel plaisir.

Sûrement avez-vous aussi trop souvent acheté des meubles de grandes enseignes (suédoise notamment) pour leur fonctionnalité et leur petit prix, et peut-être que même ils étaient sympa visuellement, mais qui très vite devenaient pour vous comme des verrues dans votre habitation, des objets que vous ne trouviez ni beau, ni originaux, et qui ne vous apportaient rien de plus que ce pour quoi vous les aviez achetés : de la fonctionnalité, et un petit prix. En tout cas, c’est mon cas ! D’ailleurs même si au départ je trouvais ces meubles plutôt beaux, je m’en lassais beaucoup plus vite que des meubles uniques, soigneusement choisis ou pour lesquels j’avais économisé ou travaillé dur.

Comme le dit Marie Kondo dans La Magie du Rangement, qui nous incite à ne garder que les objets qui nous apportent du bonheur au quotidien, je prends le chemin de me tourner de plus en plus vers ce genre de produits, que ce soit en mode, décoration ou mobilier.

J’ai déjà quelques objets que je chéris. Ce fauteuil vintage chiné que je ferai un jour retapisser mais dont j’admire en attendant les couleurs fanées. Ce buffet vintage années 50, aux pieds compas, que j’ai longuement restauré en apprenant des techniques d’ébénisterie. Cette table de chevet en contreplaqué de peuplier que j’ai moi-même fabriquée, en faisant maintes erreurs mais qui au final est mon « bébé ». Ce jean qui me va comme un gant, et cette petite robe marine à pois dans laquelle je rayonne et qui s’assortit avec tout.

Du côté des meubles, je voudrais maintenant n’acquérir que des meubles soigneusement choisis, pour lesquels j’aurais peut-être longuement économisé, mais qui auraient pour moi un vrai sens. Des meubles que j’aimerais admirer chaque matin en me levant, que j’aimerais ouvrir et refermer en pensant à l’artisan qui les aurait travaillé, à la couleur que j’aurais longuement choisi. Je les userais des années durant, et le temps créerait une patine les rendant encore plus beaux.

Il pourrait y avoir aussi des meubles de famille, que je garderais dans leur jus ou auxquels je redonnerais une nouvelle vie. Des meubles qui me raconteraient l’histoire de mon arrière grand-mère, qui auraient connu le rond de serviette de toutes mes tantes, et qui auraient déjà été rénovés une ou deux fois par un ébéniste…

Du côté de la décoration, j’imagine un plaid tricoté main par ma maman, un coussin d’un petit créateur français, des mugs en céramique artisanale et une belle cafetière dans laquelle je regarderais le café lentement s’écouler…

Si vous êtes sensibles à ce que je vous raconte aujourd’hui, alors sans-doute avez-vous déjà des meubles vintage chez vous, ou bien peut-être en recherchez vous ? Cela vous parle, guetter pour trouver un jour l’enfilade scandinave parfaite pour votre séjour ou la commode pieds compas qui irait parfaitement dans votre chambre ? Peut-être réfléchissez-vous aussi à faire repeindre ce buffet ancien de votre grand-mère ? Ces meubles que vous aurez mis si longtemps à chiner, à choisir ou à réinventer, ils vous apporteront ensuite certainement bien plus de plaisir que cette bibliothèque Billy, non ? Alors on se comprend !

Dites-moi, avez-vous retrouvé le goût du beau, et avez-vous la patience d’attendre l’objet de vos rêves ?

Plus d’inspirations ? Suivez moi sur Facebook, Instagram ou Pinterest ou abonnez-vous à la newsletter. 

Catégories

2018-03-28T19:44:55+00:00

Laisser un commentaire