C’est quoi un siphon en plomberie ?

siphon plomberie definition

La plomberie est le domaine qui s’occupe de l’installation, de la maintenance et de la réparation des systèmes de transport d’eau et de gaz dans nos habitations.

Parmi les nombreux composants de ces systèmes figurent les siphons, des pièces essentielles au bon fonctionnement de nos canalisations. L’objet de cet article est d’expliquer ce qu’est un siphon en plomberie, son rôle et son fonctionnement.

Le siphon : un dispositif incontournable pour l’évacuation des eaux usées

Le siphon est une partie indispensable à tout réseau de plomberie, car il permet l’évacuation correcte des eaux usées provenant des appareils sanitaires (lavabos, éviers, baignoires, etc.) vers les égouts ou les fosses septiques.

En plus de cette fonction première, il joue également un rôle capital dans l’amélioration du confort et de la salubrité de nos intérieurs. Il empêche les mauvaises odeurs et les remontées de gaz toxiques provenant des canalisations et des stations d’épuration, en créant une barrière hydraulique entre les deux espaces.

Rôle principal du siphon

L’une des missions principales du siphon est d’évacuer les eaux usées produites par les équipements sanitaires vers les systèmes d’assainissement. Il constitue ainsi l’élément central du dispositif de drainage, permettant l’élimination des déchets liquides et solides dans les règles de l’art, sans provoquer d’obstruction ni de dégradation.

Cette fonction est réalisée grâce à la présence d’une forme en “S” ou en “U”, caractéristique des siphons traditionnels, qui entraîne l’eau par gravité et génère un écoulement continu. Cette géométrie participe également à créer une zone d’eau stagnante, qui agit comme une barrière empêchant les mauvaises odeurs de remonter.

Une protection contre les nuisances olfactives

L’autre mission majeure du siphon est de nous protéger des désagréments liés aux émanations de gaz, qu’ils soient issus de la fermentation des eaux usées, de l’air vicié piégé dans les canalisations ou encore des produits chimiques utilisés pour le traitement des eaux. En effet, ces substances toxiques sont susceptibles de contaminer l’atmosphère intérieure et/ou de nuire à notre bien-être.

Pour pallier ce risque, le siphon se comporte comme une sorte de piège hydraulique rempli d’eau, qui fait barrage aux remontées gazeuses et réduit significativement leur propagation. Cette eau joue donc un rôle essentiel en retenant les odeurs indésirables et en prévenant toute pollution atmosphérique causée par les fuites de gaz nocifs.

Les différents types de siphons et leur fonctionnement

Il existe plusieurs sortes de siphons, qui se différencient par leur forme, leurs dimensions, leurs matériaux et leur mode d’installation. Chacun d’eux est conçu pour un type d’équipement ou une configuration particulière, garantissant une évacuation optimale des eaux usées.

Le siphon à cloche

Le modèle à cloche est sans doute le plus ancien et le plus basique des siphons existants. Il est constitué essentiellement d’une coupelle renversée (ou cloche) insérée dans un réceptacle rempli d’eau, qui recueille les effluents et en bloque l’accès aux émanations nauséabondes.

L’eau de la coupelle se mélange ensuite progressivement aux déchets liquides et solides, avant de subir un processus de dissolution et d’être évacuée vers les canalisations.

Le siphon en “S”

Connu également sous le nom de “siphon à trappe”, ce dispositif présente une forme courbée en S, similaire à celle d’un entonnoir retourné, grâce à laquelle il facilite l’écoulement des fluides tout en maintenant un niveau d’eau minimal suffisant pour bloquer les odeurs.

Ce type de siphon est doté d’une partie supérieure munie d’une vis de purge, facilitant son nettoyage et sa maintenance. Il est par ailleurs généralement réalisé en métal, matériau solide et durable.

Les siphons en “U” ou en “bouteille”

S’apparentant esthétiquement à une portion de tuyau cintrée en forme de “U”, le siphon en “bouteille” est l’un des modèles les plus courants dans les installations domestiques.

Il se compose d’un orifice d’entrée pour les eaux usées et d’un autre pour leur sortie, ainsi que d’une cuvette basse (appelée cul-de-sac) où l’eau stagnant forme une barrière contre les gaz déplaisants. Ce modèle offre plusieurs avantages, notamment sa facilité d’entretien et son adaptabilité à diverses applications (éviers, lavabos, baignoires).

L’importance de la maintenance et du nettoyage du siphon en plomberie

Pour assurer un fonctionnement optimal et éviter toute panne ou incident lié à un mauvais entretien, il est indispensable de nettoyer régulièrement les siphons de ses appareils sanitaires. Cette opération permet de prévenir les dépôts accumulés et les obstructions qui peuvent compromettre l’évacuation des eaux usées mais aussi d’éliminer les résidus responsables des mauvaises odeurs.

Le nettoyage consiste généralement à démonter les éléments mobiles du siphon (coupelle, joint, vis de purge) et à les immerger dans de l’eau chaude savonneuse afin de dissoudre les résidus accumulés. Une fois cette étape réalisée, il est important de vérifier l’étanchéité du siphon avant de le remonter, pour éviter toute fuite ou malfaçon lors de sa réutilisation.


Le siphon en plomberie est un dispositif incontournable dans nos installations sanitaires. À la fois fonctionnel et sécuritaire, il participe activement au bien-être de notre habitat en contribuant à l’assainissement de l’eau et à la limitation des émanations néfastes pouvant altérer notre confort intérieur. Un entretien régulier est essentiel pour garantir son efficacité sur le long terme.

Vous pourriez aussi aimer