Combien de temps pour faire la plomberie d’une maison ?

Pour être mené à bien, un chantier en plomberie prend généralement entre 10 jours et trois semaines en fonction de la surface de la maison et des différentes évacuations à prévoir.

Lorsque les travaux relatifs à la maçonnerie, les cloisons, l’isolation, l’électricité intérieure sont achevés, le plombier intervient pour installer tous les dispositifs qui permettent de contrôler l’irrigation, la pression, la température et la quantité de liquides (gaz ou eau) en circulation. 

Quels sont les différents travaux d’installation de plomberie à prévoir dans une habitation ?

Lors de la construction d’une maison, le temps pour faire la plomberie est d’une durée assez approximative car elle dépend des trois pôles majeurs à installer :

1. Le raccordement au réseau public

Pour commencer son travail de plomberie, l’artisan dépêché sur un chantier commence toujours par créer l’adduction du logement avec l’arrivée d’eau du réseau public d’assainissement.

connexion reseau public

À cet effet, il analyse le terrain et les différentes possibilités pour élaborer la soudure de tuyauteries afin de réaliser la connexion de toute la maison. La fabrication de ce point central de la maison que l’on appelle « la nourrice » ou « la pieuvre » permet de desservir l’ensemble du bien en eau. Les sources sont alors remontées dans chaque pièce nécessitant un appoint liquide (qu’il soit en eau en ou en gaz). Cela peut être une salle de bain, une cuisine, des toilettes, mais aussi une buanderie, un garage, ou une chaufferie par exemple. 

2. Le système de chauffage central

La seconde étape des travaux de plomberie dans une maison est l’une des plus rapides. Il s’agit pour l’artisan plombier de faire entrer le système de chauffage de l’eau afin de fournir  les espaces sanitaires de l’habitation (cuisine, salle de bain…). 

raccorder chauffage central

Il s’agit de procéder à l’installation d’un chauffe-eau par lequel l’eau initialement sera dispatchée par le biais de la pieuvre préalablement montée lors de l’étape 1 du chantier.

En fonction du budget alloué à cette installation, le chauffe-eau peut réclamer un fonctionnement électrique (système le plus classique), au gaz, au bois et désormais à l’énergie solaire. Lorsque la chaufferie choisie est un processus plus complexe qu’un simple branchement électrique, le temps des travaux pour faire la plomberie d’une maison peut être réajusté à la hausse.

3. L’évacuation des eaux usées

La dernière étape des travaux de plomberie dans une maison s’effectue par le raccordement de l’habitation au système d’évacuation des eaux usées.

Le système d’assainissement au tout-à-l’égout est tout aussi important que la connexion au réseau public d’eau potable évoqué au point numéro 1. Pour y parvenir, l’entrepreneur fait une nouvelle fois appel à son savoir-faire pour créer un réseau interne à l’habitation afin de déverser les eaux usées dans les canalisations publiques mises à disposition par la ville.

La plombier procède alors à la conception d’une tuyauterie dont le système comprend, entre autres des siphons, des soupapes, des saillies de plancher ou des échappements de ventilation pour optimiser le circuit d’évacuation.

plomberie maison

Quelles sont les meilleures stratégies pour gagner du temps sur la plomberie d’une maison ?

Lors des travaux d’aménagement de la tuyauterie, deux techniques de plomberie sont traditionnellement mises en place pour ne pas perdre de temps sur la livraison de la maison. 

La « pieuvre » est la méthode la plus adaptée aux maisons de plain-pied. Cette première solution consiste à raccorder tout le réseau de tuyaux alimentant les différents pôles liquides directement vers la nourrice centrale. Ce schéma d’installation est le plus souvent privilégié par les artisans car il simplifie grandement  leur travail et diminue drastiquement la durée du projet. 

Le « repiquage » est une seconde alternative qui est davantage employée sur les maisons à étages. Elle consiste à mettre en place plusieurs nourrices afin d’alimenter en eau les différents niveaux de la maison. Lorsqu’un plombier procède au repiquage, il installe une colonne montante le long d’une façade de la maison pour créer une nourrice secondaire à la nourrice primaire.

Lorsqu’elle est en place, la colonne est équipée de robinets d’arrêts à chaque étage pour contrôler l’arrivée d’eau. Cette installation en cascade permet ainsi d’obtenir un réseau de plomberie interne supplémentaire qui sera raccordé au réseau de tuyauterie primaire préalablement installé.

Quels sont les matériaux à utiliser pour mettre en place la plomberie dans un logement ?

Lorsque vous faites appel à un artisan certifié pour réaliser la construction de toute la tuyauterie de votre maison, vous aurez le choix parmi trois types de matériaux qui seront mis en place :

  • Acier
  • Cuivre
  • PVC
materiaux plomberie

Ses connaissances et son expertise peuvent vous aider à sélectionner le type de finition le plus adapté à votre habitat puisque chacun des trois matériaux présente des avantages comme des inconvénients.

L’acier est l’alliage le plus souvent proposé car son mélange de fer et de fibres de carbone permet d’obtenir une grande robustesse vis-à-vis des agressions d’ordre mécaniques et garantit un barrage face à des contaminations chimiques éventuelles.

De son côté, le cuivre est un des rares métaux existant à l’état naturel. Il présente les mêmes atouts que l’acier sauf qu’il est doté d’une capacité supplémentaire à résister à la corrosion dans les environnements souterrains.

Un tuyauterie en PVC présente une maniabilité hors norme et son avantage majeur et d’avoir une résistance à toute épreuve.

Quel que soit la sélection des matériaux, il faut savoir qu’un délai de livraison et d’obtention des éléments à prévoir et peut influencer sur le temps qu’il faudra pour faire la plomberie d’une maison.